Confiture de fraise made in DRC????

 

La province du nord Kivu, à l’Est de la RDC mon pays chéri, est une belle contrée dont le climat est doux et la terre fertile, quoique sujet aux horreurs de la guerre. Sa capital GOMA, est un vrai petit paradis qui offre un attrait touristique avec sa vue sur le lac Kivu, les sommets des montagnes, ses paysages, etc.

Là-bas, on peut voir des cheptels entiers de bétails qui vous donnent du lait frais et de la viande de très bonne qualité.  C’est d’ailleurs grâce à eux que la RDC a son propre fromage, une petite merveille dont nous parlerons dans un autre article.

Là-bas, on trouve des légumes, des fruits, des tubercules, des légumineuses, bref, des tonnes de nourritures pour nous nourrir tous, si seulement nous y prêtons un peu d’attention.

Figurez-vous qu’à Goma et environs, on peut trouver de la fraise.

Oui, des vraies fraise et MANITECH, a testé pour vous certain produits.

Les fraises de Goma:

Elles sont un peu plus petites, plus colorée et plus savoureuses que leurs sœurs européennes. Les fraises de GOMA sont un vrai régal pour le palais.

Produits Tests :

Coolie, Smoothie, Composte, Sirop, charlotte aux fraises.

Je vous épargne l’onctuosité de son coolie, la saveur de son smoothie, le gouteux de toutes les pâtisseries qu’on peut en faire (Tarte, charlottes, gâteaux, etc.), je vais juste parler de sa confiture.

 

Ce qu’on aime :

La couleur : d’un rouge profond, extrêmement pigmentée

La texture : onctueuse, elle prend très bien sans ajout de pectine

Le gout : très profond, le fruit étant très savoureux, la confiture est juste un délice

 

Ce qu’on aime moins :

Conservation : La fraise est extrêmement fragile. Mal traitée, elle donne une confiture aigre et mal odorante.

Cout : la confiture de fraise locale coute extrêmement cher (15$ à 20$ le pot de 350g).

 

Pour nous, comme la plus part des produits entièrement made in 243, la fraise et ses dérivées ont un très bel avenir en RDC, pourvue que les consommateurs lui prêtent vie.

 

 

1 Comment

  1. Belle initiative! mes félicitations et sincères encouragementsois. Je crois en l’avenir de la fraise et ses dérivés, pourvu que la chaîne de valeur de la culture soit organisée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *